Qu’est-ce que le yoga vu de l’intérieur ?

 

 

Au-delà des contorsions
QU’EST-CE QUE LE YOGA VU DE L’INTÉRIEUR ?

 

Par Laurence MOUTON SHAKTI, fondatrice et professeur en yoga de l’Atelier

 

Les Indiens possèdent une médecine naturelle depuis des siècles que les Occidentaux redécouvrent aujourd’hui comme particulièrement efficace. Postural et dynamique comme le Hatha et l’Ashtanga Vinyasa ou plus méditatif comme le Yin, le yoga n’a d’autre finalité que de nous amener à l’équilibre physique et psychique pour nous maintenir en bonne santé le plus longtemps possible.

 

Ashtanga vinyasa Yoga

Laurence MOUTON SHAKTI et Ariel GIO, vos professeurs de yoga à l’Atelier

 

     Accepter patiemment de lâcher notre mental pour descendre dans notre corps et nos ressentis constitue une des portes fondamentales que nous ouvre le yoga postural pour sortir de notre stress, notre anxiété et nos souffrances. A force d’être vécus et pensés sous la même forme, ces troubles sont, en effet, susceptibles de devenir chroniques. Le yoga nous indique un autre chemin pour changer de peau quand l’actuelle ne nous convient plus.

 

En déplaçant notre conscience dans d’autres parties de notre corps que notre cerveau, nous changeons nos perspectives, nous mettons un terme à l’histoire que nous brodons dans notre boite crânienne depuis des mois, parfois des années. La conscience de notre corps respirant en mouvement nous amène à prendre du recul, en particulier par rapport à nos émotions. La peur peut nous tétaniser, la tristesse amener un sentiment d’impuissance et la colère, si elle réside trop longtemps en nous, peut nous ronger de l’intérieur. Le yoga nous met à distance des émotions susceptibles de nous déposséder de notre sentiment de liberté.

 

Pourquoi s’ancrer guérit ?

Cette discipline qui a largement fait ses preuves en Inde en tant que thérapie, nous la redécouvrons aujourd’hui en Occident pour accompagner la perte de sens, le burn out, la dépression, les troubles mentaux…

 

La stabilité du yogi qui se
contorsionne dans tous les sens
avec souplesse et force n’est
autre que la métaphore de nos
origines que nous avons oubliées
à force de rester assis devant nos
écrans et dans notre voiture.

 

Cela n’est pas un hasard si au fil de leur pratique, voire dans leur quotidien, les yogis ancrent leur conscience à distance de leur cerveau, en direction de leurs pieds et de leurs points d’appui, en général. Dans leur recherche d’équilibre, ils apprennent à s’adapter à chaque situation du quotidien. L’ancrage dans le sol ouvre notamment deux voies, celle de la concentration loin des fluctuations mentales, dites vrittis en sanskrit, et celle consistant à occuper sa place sans efforts où qu’elle soit, car partout où il se trouve le pratiquant sait qu’il est à sa place.

 

La stabilité du yogi qui se contorsionne dans tous les sens avec souplesse et force n’est autre que la métaphore de nos origines que nous avons oubliées à force de rester assis devant nos écrans ou dans notre voiture. Eloignés de nos racines, au sens de l’ancrage à la terre, nous avons désappris à nous plier comme le roseau qui, lui, reste bien ancré quelque soit la météo. Par tempête ou  beau temps, la métaphore de l’équilibriste constitue bien pour lui une réalité.

 

Auprès de mon arbre

Entre ciel et terre, notre arbre, emblème de notre corps, telle une antenne, capte toutes les énergies et s’en nourrit, en particulier par la respiration. Selon les postures (asanas en sanskrit), chacune de nos roues (chakras) vient redistribuer l’énergie vitale contenue dans le « prana » environnant au sein de nos nadis, à rapprocher des méridiens tels qu’on les connait en médecine chinoise.

 

Revitalisé, notre corps retrouve sa mobilité et sa santé, non seulement physique, mais également mentale, car l’état de notre précieux véhicule influe immanquablement sur notre psychisme, nos comportements, nos interactions avec les autres, notre manière de nous alimenter, nos pensées, nos choix. Le retour à des mouvements ciblés, initiés et éprouvés depuis des siècles par des sages indiens agit positivement sur notre personnalité et sur la connaissance du grand Soi.

 

Accéder à La Conscience

En yoga, le corps, les sensations, la respiration, la méditation sont des médias précieux pour accéder à la profondeur de notre conscience et plus précisément à La Conscience collective à laquelle chaque être est relié. Chaque mot possède son étymologie. Yoga signifie en sanskrit « union » et « méthode ».  A ce titre, pratiquée régulièrement de manière adaptée à chacun, la méthode explore l’unification de l’être humain dans ses dimensions physique, psychique et spirituelle. Mais surtout, elle nous révèle peu à peu que nous ne faisons qu’un avec ce qui nous semble se trouver « à l’extérieur de nous même », avec le grand tout universel.

 

Cette expérience de vivre l’Unité n’est pas à rechercher ou à attendre, elle nous vient quand nous n’avançons plus à contre-courant de La Nature et de notre nature. La pratique du yoga représente un chemin pour revenir au flux naturel, au mouvement infini de la vie, à la liberté que « nous sommes », bien éloignée du territoire étriqué dans lequel certains pensent être cantonnés.